Le logiciel libre représente 6 % du marché en France

Le logiciel libre continue de faire son trou dans l'Hexagone. La dernière enquête dirigée par le cabinet Pierre Audoin Consultants montre ainsi que ce secteur représente désormais 6 % du marché en France. D'ici trois ans, ce chiffre devrait frôler la barre des 10 %.

Tandis qu'une décision de justice rendue cette semaine a de nouveau mis en lumière la persistance du problème de la vente liée en France, le pays semble paradoxalement s'imposer plus que jamais sur le terrain du logiciel libre. C'est en tout cas ce qui ressort d'une étude conduite par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC). Les entreprises manifestent un intérêt croissant pour l'open source.

Selon PAC, "le logiciel libre poursuit progressivement sa conquête des entreprises en France. Cependant, en devenant une approche fortement déployée et industrialisée au sein des entreprises, le logiciel libre a aussi perdu certaines de ses spécificités originelles". Son développement dans la sphère professionnelle s'est ainsi traduit par un recul de ses dimensions gratuite et communautaire, estime le cabinet.

En 2011, le logiciel libre en France a représenté près de 6 % du marché des logiciels et des services. Le secteur devrait conserver son dynamisme pour cette année, avec un volume de 2,5 milliards d'euros. Toutefois, sa croissance devrait ralentir d'ici 2015. À ce moment-là, le logiciel libre devrait atteindre 9 % du marché des logiciels et des services dans l'Hexagone.

Avec l'intérêt croissant du monde professionnel pour l'open source, la France pourrait bien un jour devenir la championne toute catégorie du logiciel libre. Elle en prend en tout cas le chemin. En effet, comment ne pas se souvenir de la cartographie réalisée il y a quelques années par Red Hat, une société américaine spécialisée dans l'édition de distributions Linux (Fedora) ?

À l'époque, l'étude de Red Hat avait révélé que l'Hexagone était classé numéro un des pays les plus actifs en matière d'open source. Dans les critères gouvernementaux et communautaires, le pays était en première et troisième position. Seuls les critères industriels étaient vraiment médiocres, puisque la France pointait alors à la vingt-cinquième place.

L'étude conduite par Pierre Audoin Consultants montre visiblement que la vision des industriels est en train de changer. D'ailleurs, le cabinet affirme que "la France reste le marché phare du logiciel libre dans le monde, avec de nombreuses compétences de haut niveau qui ont une influence non négligeable dans les communautés".

Source : www.numera.com

Crée le 13 févr. 2012 par AUFFRANC Marjorie.


HAUT