Bande passante (Bandwidth)

Dans le domaine de l'informatique, la bande passante indique - par abus de langage - un débit d'informations. Le terme exact est le débit binaire.

L'origine du terme est une analogie avec la bande passante en électronique. La bande passante d'un câble mesurant le nombre maximal d'oscillations par seconde qu'un signal peut y prendre sans être trop atténué, si le signal est celui d'une liaison informatique comme une liaison série, le nombre d'oscillations va refléter le nombre d'informations que l'on peut transférer durant une seconde.

La bande passante peut concerner le débit d'un périphérique (tel qu'une mémoire, un disque dur, etc.) ou d'un medium de communication (réseau, bus, etc.) ou de manière générale n'importe quel débit d'information comme entre le processeur et la mémoire cache.

On mesure généralement cette bande passante en octets (byte en anglais) par seconde (o/s, ou en anglais « Byte per second », B/s) ou en bits par secondes (bit/s ou bps), plus généralement utilisée par les fournisseurs d'accès internet pour donner le débit maximum d'un abonnement.

La bande passante "utile" (visualisée par l'utilisateur) peut être différente de celle délivrée par le fournisseur. En effet de nombreux facteurs influent sur les performances applicatives. Ainsi, la latence (délai de transmission) associée à la taille des fenêtres TCP de la machine réceptrice limite le débit utilisable par une session applicative selon la formule suivante : Débit Max = Taille de la fenêtre TCP / Latence.
Exemple: Débit max "Toulouse-Dubai" = 65535 Bytes / 0.220 s = 297886.36 Bytes/s = (8 * 297886.36 )/ (1024 * 1024) = 2.27 Mbit/s.

Le débit ressenti par un utilisateur n'est donc pas uniquement fonction de la bande passante souscrite auprès d'un opérateur.



HAUT